Effluents hospitaliers et stations d’épuration urbaines : résultats de quatre années de suivi, d'études et de recherches sur SIPIBEL

 

SIPIBEL : le site pilote de Bellecombe

Situé sur le département de la Haute-Savoie, à proximité de la frontière suisse, le site pilote de Bellecombe – SIPIBEL - est composé du Centre Hospitalier Alpes Léman (CHAL) mis en service en février 2012, de la station d’épuration de Bellecombe (STEP), avec deux filières de traitement distinctes permettant d'isoler l’effluent hospitalier, et d'un milieu récepteur, la rivière Arve, qui alimente une partie des ressources en eau de la population du bassin genevois.

L'ORIGINE DU PROJET :

  • Une opportunité d’étude, grâce à la configuration particulière du site et à une obligation réglementaire à titre expérimental.
  • La mobilisation d’un réseau regroupant acteurs du territoire, équipes de recherche, industriels et partenaires institutionnels, permettant des actions pluridisciplinaires.
  • La construction d’une problématique : l’étude de la caractérisation, de la traitabilité et des impacts des effluents hospitaliers en station d’épuration urbaine.

LES RÉSULTATS :

 L’observatoire SIPIBEL a permis un suivi fin et novateur des effluents urbains et hospitaliers de la STEP de Bellecombe et de leurs impacts sur le milieu, au travers de 40 campagnes de prélèvements menées entre février 2011 et décembre 2015 et plus de 130 paramètres mesurés.La synthèse SIPIBEL valorise les résultats et les enseignements de ces quatre années de suivi, d'études et de recherches, notamment avec les éclairages suivants :

  • La majorité du flux de résidus de médicaments et détergents provient des apports diffus
  • L’effluent hospitalier présente certaines spécificités et mérite une attention particulière
  • Les boues des bassins de la filière hôpital ont tendance à s’enrichir en gènes de résistance
  • Le traitement de la STEP est efficace... mais n’élimine pas tous les polluants
  • Traiter séparément l’effluent hospitalier n’est pas la solution appropriée
  • Des traces de résidus de médicaments sont retrouvées dans l’Arve et dans la nappe du Genevois
  • Des avancées sur différents axes de connaissance : modélisation, traitement complémentaire, devenir des micropolluants dans les boues, indicateurs de pollution et potentialités de réduction à la source.

 

> Téléchargez la synthèse SIPIBEL 2011-2015
> Consultez le rapport complet

 

CHIFFRES CLÉS :

  • 40 campagnes de mesures
  • Plus de 130 paramètres suivis dont 15 médicaments
  • 41 000 données
  • 32 organismes membres et partenaires
  • dont 10 équipes de recherche

 

Ces résultats, détaillés dans la synthèse, seront présentés lors de la 6e conférence Eau et Santé le lundi 20 mars 2017 à Lyon.

  • News
  • Le 21/03/2017

Inscrivez vous à la Newsletter