Interview du président du Pôle Eau, Sylvain Boucher, parue sur Lignes d'eau, la lettre d'informations d'Adour Garonne

 

La structure qui rassemble, sur la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (LRMP), des acteurs de l’eau publics et privés, tient son assemblée générale à Montpellier le 22 juin. L’international est l’un des sujets phares qui seront abordés lors de cette réunion annuelle.

Comment évolue votre Pôle aujourd’hui ?

Nous comptons près de 150 adhérents, entreprises (en majorité des PME/TPE), organismes de recherche et clusters régionaux. Ces derniers assurent une présence locale sur un vaste territoire regroupant la nouvelle région LRMP (clusters Swelia, WSM et MP-Ecoentreprises) et la région PACA (cluster EA). Le Pôle EAU est également chef de file du réseau des 3 pôles de l’eau avec DREAM à Orléans et HYDREOS à Nancy.

Le Pôle organise ou co-organise des événements, dont le salon international HYDROGAIA, qui donne l’occasion de travailler nos réseaux à l’international. Nous avons mis en place de partenariats avec des clusters en Europe, aux USA, à Singapour et en Corée, pour favoriser le déploiement des activités de nos membres à l’international. Car c’est là que sont situés les marchés futurs de la filière.

Nous organisons aussi des journées techniques et des rencontres Rés’Eau pour nos adhérents. Elles sont très appréciées et nous les ouvrons à nos partenaires, dont les agences de bassin.

Quid des projets labellisés et financés ?

Depuis le début de l’année, nous avons constaté une ré-accélération du nombre de projets en lien avec les appels à projet lancés sur le numérique, la biodiversité, le satellitaire. Nous restons présents sur le dispositif FUI (Fonds Unique Interministériel), avec 3 projets labellisés et en cours d’instruction sur le FUI 22, et les projets collaboratifs de l’Agence Nationale de la Recherche. Depuis notre démarrage en 2011, 120 projets ont été évalués, 85 labellisés et 36 cofinancés à hauteur de 35%. En consolidant les projets développés par l’ensemble des 3 pôles de l’eau, ce sont plus de 360 projets évalués, 250 labellisés et 111 cofinancés pour un budget global de projets de près de 200 M€.

 L’international est un gros enjeu pour vous. Comment le Pôle EAU agit-il ?

Il est clair que les perspectives de développement de notre filière sont prometteuses à l’international. Les marchés nationaux et européens étant matures, c’est dans les pays « émergents » n’ayant pas encore accès à l’eau potable que le potentiel existe. Nous avons développé depuis 2 ans des partenariats avec des clusters et nous faisons profiter nos PME de nos relations avec le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur, les services économiques des ambassades, de Business France, les réseaux internationaux de nos grands groupes et de nos laboratoires adhérents.

Nous abordons aussi la problématique du financement de ces développements à l’international qui demandent un certain niveau d’investissement de la part d’entreprises de petite taille, aux moyens souvent limités.

Source : Lignes d'eau, interview de Sylvain Boucher, président du Pôle EAU

  • News
  • Le 22/06/2016

Inscrivez vous à la Newsletter