Marché de l'eau : Perspectives positives pour le marché du traitement de l'eau (Source : environnement magazine)

Le cabinet Xerfi vient de publier une étude sur les perspectives de développement du marché du traitement de l'eau. Bureaux d'études, entreprises de construction de Step, fabricants d'équipements ou développeurs de solutions vertes devraient voir des opportunités de développement en 2017-2018. 

En effet, d'après l'étude* du cabinet Xerfi, seuls les gestionnaires de services d'eau et d'assainissement comme Suez et Veolia verront leurs revenus stagner en 2017-2018. Le cabinet prévoit une baisse de 3 % par an pour les services d'eau potable et une légère augmentation de 0,5 % pour les services d'assainissement. En cause, les baisses de consommation d'eau et la pression forte des collectivités sur les prix. Néanmoins l'étude prédit que la tendance de retour en régie directe pourrait s'inverser au profit des acteurs privés. Ces géants de l'eau pourront aussi bénéficier d'une forte activité à l'international en particulier  en Afrique et au Moyen Orient dans l'assainissement et dans le dessalement d'eau de mer. 
Les bureaux d'études et les entreprises de construction verront dans le même temps leur activité augmenter respectivement de 2 % et 3,5 % en 2017-2018 dans le cadre de la construction de nouvelles stations d'épuration. En effet, l'étude prévoit que l'investissement communal dans le parc de stations pourrait être en hausse de 4 à 5 % par an et représenter 30 milliards d'euros en 2018. Néanmoins  pour les bureaux d'études, cette hausse d'activité sera inférieure à celle de 2015-2016, estimée alors à 5 %.
Côté équipementiers, l'étude Xerfi prévoit une augmentation d'activité de 2,5 % et de 1,2 % pour les fabricants de produits chimiques pour le traitement de l'eau. L'étude met néanmoins en avant le risque d'une « spirale déflationniste » liée à l'augmentation de la concurrence dans le domaine (française et étrangère) et un rapport de force défavorable par rapport aux donneurs d'ordre. 
Par ailleurs, beaucoup d'équipementiers innovent pour proposer des solutions « vertes »  visant à réduire l'impact sur l'environnement des procédés de traitement: systèmes de biofiltration, filtres plantés, etc. ont le vent en poupe.
Enfin, l'émergence du marche de la réutilisation des eaux usées traitées pourraient permettre aux exploitants de Step de générer des revenus complémentaires de même que la valorisation énergétique des boues actuellement en pleine expansion. Le nombre de Step dotées d'unités de méthanisation est aujourd'hui de 90 (2016) contre seulement 60 en 2012. 
PRB
* : Le marché du traitement de l'eau - Valorisation des boues d'épuration, Reut, internationalisation : axes de développement des acteurs et perspectives du marché d'ici 2018

Source : environnement magazine

  • News
  • Le 21/04/2017

Inscrivez vous à la Newsletter