Irrigation raisonnée. Coup d’envoi du projet SmartFertiReuse en Occitanie

Labellisé par les pôles Agri Sud-Ouest Innovation et Aqua-Valley et lauréat du Fonds Unique InterministérieI, le projet SmartFertiReuse a été présenté pour la première fois mardi à Ibos, dans les Hautes-Pyrénées.
Objectif : récupérer les eaux usées traitées pour irriguer.

station d'épuration Aureilan

Alors que la réutilisation des eaux usées traitées, en sortie de station d’épuration, pour l’irrigation agricole est largement utilisée en Europe du Sud, elle n’est pas pratiquée en France fort d’une réglementation contraignante et pour des raisons d’acceptabilité. Prouver sur une parcelle agricole d’une dizaine d’hectares la pertinence de cette pratique pour les plantes, la santé et l’environnement et concevoir un système intelligent de pilotage de l’irrigation en fonction des besoins des plantes, c’est l’objectif du projet SmartFertiReuse présenté à la presse ce mardi, à Ibos dans les Hautes-Pyrénées.

Alors que le réchauffement climatique et ses effets sur le cycle de l’eau est un enjeu de préoccupation très fort pour le monde agricole en Occitanie, toute nouvelle ressource mobilisable est bienvenue. « Certes les acteurs doivent adapter leurs pratiques et les variétés aux évolutions climatiques à venir mais il faut aussi trouver de nouvelles ressources en eau », insiste Maelenn Poitrnaud, responsable innovation et développement chez SEDE environnement, la filiale de Veolia qui pilote le projet.

Expérimentation sur dix hectares à Aureilhan

Concrètement, la station d’épuration d’Aureilhan, située à côté des terres en expérimentation, va être équipée pour traiter une partie des eaux de sortie qui sont habituellement rendues au milieu naturel. « La qualité de l’eau issue de deux technologies de filtration sera évaluée et comparée avec celle des nappes phréatiques actuellement utilisée pour l’irrigation », détaille Maelenn Potrnaud. Ensuite, dans des conditions légèrement différentes de celle de la réglementation actuelle afin de faire évoluer cette dernière dans le cadre de la démarche France Experimentation, un pilote d’irrigation sera lancé avec une batterie de mesures sur ce qui se passe dans l’environnement au niveau du sol, des plantes et de l’air.

Enfin, dernière brique innovante du projet : la « ferti-irrigation et le pilotage intelligente », explique la responsable car il y a dans les eaux usées traitées des fertilisants minéraux comme le potassium qui peuvent être intéressant. « L’idée est de les utiliser de façon intelligente en étudiant les besoins des cultures pour piloter l’irrigation à la juste quantité et au bon moment. »

Un consortium d’envergure

Estimé à près de cinq millions d’euros, SmartFertiReuse sera échelonné sur quatre ans incluant trois saisons d’irrigation. Le projet réunit en consortium des entreprises industrielles spécialisées dans l’eau comme Veolia Eau, la Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne, Bio-UV, Polymem et la start-up Ecofilae mais également le monde agricole comme la FDSEA 65 et la Chambre d’agriculture Hautes-Pyrénées ainsi que de les acteurs de la recherche dont Agroparistech.

Côté finances, SmartFertiReuse a été retenu dans le cadre de l’AMI (Appel à manifestation d’intérêt) France Expérimentation et sera doté notamment par par la BPI et la région Occitanie via le FUI (Fonds unique interministériel) 24.

Aurélie de Varax

Pour plus d'information : cliquez ici

  • Projets labellisés
  • Le 25/01/2018

Inscrivez vous à la Newsletter