N2O Track

Méthode d’analyse et procédé de réduction des émissions de protoxyde d’azote (N2O) dans les traitements biologiques et les zones humides recevant des effluents urbains et agricoles.

Ce projet a pour objectif de quantifier, modéliser et réduire les émissions de N2O, issues des procédés de traitement des eaux et plus particulièrement des processus de nitrification et dénitrification impliqués dans l’élimination des pollutions azotées.

Le protoxyde d'azote (N2O), a un potentiel de réchauffement global environ 300 fois plus important que le dioxyde de carbone et contribue entre 6-8% aux émissions de gaz à effet de serre (GES) anthropiques mondiales exprimées en équivalents CO2.

L’enjeu est de réduire ces émissions dans les filières actuelles et les filières futures qui viseront également une réduction des consommations d’énergie, ceci en généralisant l’usage de modèles, d’équipements et d’instrumentations adéquats.

 

N2OTrack panorama STEP-b

 

<Porteur du projet>                 LISBP (31)


<Partenaires industriels>        BIOTRADE (31)


<Partenaires recherche>        IRSTEA - EPURE / IRSTEA-TAPAHS, Institut d’Ecologie et d’Environnement de Paris (IEES Paris), SIAAP (92)


<Budget total>                         1 960 000 €


 

<Financement>                         AAP générique ANR 2014


<Labellisation>                         Pôle EAU


<Année de labellisation>          2015


<Axe stratégique du Pôle>        Axe 2 Gestion concertée des ressources et des usages

Inscrivez vous à la Newsletter